Histoire

En 1939, l’Abbé François Bastard-Bogain, curé de l’époque et musicien dans l’âme, décida de la construction d’un carillon dans le clocher de l’église Saint-Jean-Baptiste. Pendant trois ans, il travailla sur le projet sans se soucier des critiques qui fusaient de toutes parts. Sa patience et la générosité de quelques paroissiens furent récompensées lorsque, le 7 août 1939, arrivèrent de la Fonderie PACCARD les 15 cloches du futur carillon ainsi que le clavier de 30 touches.
Après une semaine d’installation, le carillon fut inauguré le 15 août 1939. Par la suite, il fut utilisé fréquemment lors des fêtes religieuses, y compris lors des cérémonies de baptême et de mariage.

Après son départ, en 1967, le carillon tomba dans l’oubli et se délabra, faute d’entretien.

C’est grâce à une poignée de passionnés qu’il vit le début de sa renaissance ! La constitution de l’Association du Carillon de Taninges a lieu en 1985. Des travaux importants furent entrepris par la municipalité dans le clocher. L’escalier de 127 marches fut rénové et le clavier restauré.

L’année 1986 vit le retour en terre jacquemarde d’une cloche de 350 kg fondue en 1767 et qui appartenait à la Chartreuse de Mélan. Disparue à la Révolution , elle trouva refuge dans l’église de La Muraz et fut retrouvée au hasard d’une consultation d’un livre du 19ème siècle de l’abbé Hilaire FEIGE. Elle fut échangée contre une cloche neuve de poids identique ; embellissant désormais le carillon de Taninges, forte de son histoire et de la beauté de ses décorations. Elle donne un SI grave aux accents baroques. Elle est classée Monument Historique.

En 1989, 5 nouvelles cloches sont hissées au clocher grâce à de généreux donateurs.

En 1998, le carillon fut agrandi de cinq cloches qui vinrent rejoindre leurs sœurs, des gradins furent installés pour accueillir des dizaines de personnes.

En 2000 arrivèrent 4 nouvelles cloches, ce qui porta le total à 30. La trentième rend hommage à l’abbé Bastard-Bogain, elle pèse 180 kg.

Les années 2004 et 2005 voient l’arrivée d’un nouveau clavier de 50 touches correspondant aux normes européennes, et plus silencieux, ainsi que 10 nouvelles cloches permettant un jeu plus performant. Désormais doté de 40 cloches, le carillon devient le 1er du département.

En 2018, la Municipalité passe commande de 4 nouvelles cloches graves palliant ainsi le manque de grosses cloches. Dès l’été, l’instrument est fonctionnel et actionne 44 cloches pour le plus grand plaisir des mélomanes, carillonneurs et visiteurs !